L'aventure Bouton Noir

07/04/2015
L'aventure Bouton Noir

« Auchan a créé le concours Créative Attitude qui permet à n’importe quel collaborateur de l’enseigne de déposer un projet et d’être suivi. A l’époque j’étais chef de secteur caisse et je n’avais pas d’idée précise à présenter. Bouton Noir a muri doucement dans ma tête. »

Les débuts

« A la base, c’est mon conjoint qui m’a donné cette idée car il est très grand et nous nous sommes vite rendus compte que les services sur mesure étaient longs et couteux. A ce moment je travaillais sur le projet «  point retrait Libre Service » et j’ai rencontré des clients qui achetaient des vêtements sur internet et qui n’étaient pas entièrement satisfaits de leur achat. Ils n’étaient apparemment pas contre l’idée d’acheter des vêtements de qualité chez Auchan. C’est également à cette période que je suis tombée sur un reportage parlant du body scan et j’ai trouvé le concept super intéressant. Enfin, j’ai découvert une étude de l’Institut français du textile et de l’habillement qui expliquait que 6,5 millions de consommateurs français qui se sentaient oubliés par le prêt-à-porter.

Pendant ma maternité, une de mes collègues m’a parlé du concours Créative Attitude et m’a incité à leur proposer mon projet. Lorsque je suis rentrée de mon congé en octobre 2013, je suis allée présenter mon projet au Conseil direction de l’innovation opérationnelle à Auchan. Par la suite j’ai travaillé mon business plan et en décembre 2013 j’ai présenté mon dossier finalisé et il a été accepté.

Les points forts de Bouton Noir

Je pense que ce qui a permis à mon projet d’être retenu, c’est qu’il est dans l’air du temps. La seule barrière c’était nous-mêmes. Chez Auchan, nous pensions que les clients ne recherchaient pas ce genre de service et n’étaient pas prêts à investir dans des vêtements sur mesure mais nous nous trompions ! Du moment qu’un certain rapport qualité/prix est respecté, les gens ne sont pas réfractaires car chacun est atypique et a envie d’avoir des vêtements à sa taille. Chez Auchan, on essaie toujours de rendre accessible l’inaccessible.

Chez Bouton Noir, nous créons une relation avec nos clients. Nous prenons du temps pour les conseiller et nous voyons qu’ils se sentent bien dans ces vêtements qui respectent enfin leur morphologie. Nous sommes plus rapides et moins chers que les boutiques traditionnelles proposant du sur mesure. Nous sommes également beaucoup plus accessibles. Nos clients peuvent facilement trouver une place sur le parking de V2 et contrairement aux autres boutiques, nos heures d’ouverture sont plus tardives.  

Mon expérience

Bouton Noir c’est pour moi avant tout une expérience humaine enrichissante et une expérience professionnelle vibrante. Ce projet a vraiment conféré une nouvelle dimension à mon emploi et m’a apporté énormément de motivation.

Deux moments m’ont particulièrement marqué durant ces deux dernières années. Le premier c’était le 18 décembre 2013, quand mon patron, Vincent Mignot, m’a donné son feu vert pour la réalisation du projet. Ca m’a fait peur et en même temps ça m’a donné une énergie folle. Ensuite, l’autre moment qui m’a beaucoup émue, c’est lorsque je suis allée présenter mon projet devant l’Association familiale Mulliez. Quand ces 500 personnes se sont  levées et m’ont applaudie, j’ai eu la larme à l’œil et je suis repartie avec une vraie détermination. 

Nos projets

Maintenant que la première boutique Bouton Noir a ouvert dans le Auchan de V2, mon plus grand souhait est que le concept plaise à nos clients et qu’on puisse le développer dans d’autres centres. Nous avons plein de projets innovants, notamment concernant le défilé 3D et l’imprimante 3D mais je n’en dirai pas plus car nous en sommes encore au stade d’idées ! J’aimerais également proposer une gamme beaucoup plus importante que le sur mesure traditionnel qui n’offre aujourd’hui que des vêtements classiques tels que la chemise et le costume. »